Nos engagements éco-responsables

 

En bref : Pas de forçage des végétaux Terreau avec 30% de fibre de bois pour réduire l’impact sur les tourbières Recyclage des déchets Engrais organique Recyclage de nos eaux d’arrosage + phytoépuration Lutte contre les nuisibles 100% bio Pas de désherbant. (Désherbage manuel des plantes et tonte des allées) « Nous n’héritons pas de la terre de nos parents, nous l’empruntons à nos enfant » Antoine de St Exupéry » En détails : Nous avons voulu créer une pépinière « éco-responsable », afin de montrer qu’il est possible de produire tout en impactant le moins possible notre environnement (pollution, gaspillage d’eau,…). Notre entreprise est constituée de 3 Gérants : Chloé Martin (paysagiste DPLG), Justyna Denniel (Master 2 gestion des risques naturels et industriel GERINAT ), Dorian Dietschy (diplôme horticole et Licence gestion d’aménagements paysager), et de saisonniers. Nous avons tous des formations récentes qui nous ont sensibilisées aux questions environnementales et au risques de santé publique, ainsi qu’une expérience variable dans l’agriculture (Justyna, ancienne salariée de M Sarreil Baron, Chloé et Dorian études dans le monde végétal). Riches de notre savoir et sensibles à l’environnement nous avons choisi d’adapter nos techniques de production (gestion des eaux, fertilisation, traitements, désherbage, gestion des déchets). Plans d'implantation

Jardins de démonstration

Serre bioclimatique

Grande serre froide

Massifs dans talus

Stockage terreau

Salle de rempotage

Culture vivaces

Noues paysagères

Massifs dans talus

Bassin de récupération des eaux

Rivière (le Tréry)

Espace de vente public

Saule sur berge + végétaux

Tunnel de préparation des commandes

Bureau accueil public

Techniques culturales : Nous avons choisi d’être une pépinière éco responsable dans nos choix de culture. Nous préférons s’allier à la nature plutôt que de lutter contre elle. Pour cela Jardin des Alpes s’engage à utiliser au maximum des produits utilisables en agriculture biologique, favoriser la biodiversité et limiter son impact sur l’environnement. Substrat Dans une démarche de gestion de ressources, nous avons sélectionné au mieux notre terreau, dans celui-ci des fibres de bois ont remplacé une partie des tourbes couramment utilisées, ce qui limite ses effets sur l’extraction des tourbières. Fertilisation des cultures Nous avons opté pour une fertilisation du terreau avec des engrais organique à diffusion lente, incorporé dans le terreau au moment du rempotage, cela permet d’avoir très peu de lessivage. L'alimentation des plantes est régulière au fil du temps, et s'adapte au besoin des végétaux. Le contraire d'un engrais liquide, plutôt "coup de fouet dont les effets s'estompent au bout de quelques jours. Nous séparons les plantes jeunes, des plantes anciennes (plus d’1 an de culture) afin d’éviter de rapporter de l’engrais sur des plantes jeunes qui ont assez d’engrais à diffusion lente pour assurer leur croissance. De plus nous utilisons des complexes d’oligo-éléments constitué de Cuivre, Manganèse, Bore, Zinc et Gycine-Bétaïne, utilisé en agriculture biologique. Ces nutriments sont utilisés en pulvérisation foliaire afin de renforcer les défenses immunitaire des végétaux (les plantes les plus résistantes étant les moins vulnérable aux attaques de pucerons ou champignons, ce qui permet de diminuer les traitements) Traitement des cultures Jardin des Alpes a opté pour une lutte 100% biologique. L’immense diversité de plantes que nous cultivons, permet déjà une régulation naturelle entre les ravageurs et les auxiliaires de cultures, nos interventions sont donc très occasionnelles et uniquement en cas d’extrême nécessité. Des traitements sont utilisés aux printemps vers mars- avril (environ 2 traitements), contre les pucerons : application de savon noir de Marseille (utilisable en agriculture bio) et de Pyrèthre contre la Cycadelle (utilisable en agriculture bio). Application fongicide à base de lait (bloque le développement des champignons), aux moments des grandes périodes pluvieuses sur quelques variétés sensibles (Hosta, Polemonium, Centaurea). Désherbage Le désherbage des plantes se fait uniquement manuellement (équivalent à une personne à temps plein/an) Pour éviter d’avoir à désherber les allées, nous avons opté pour l’utilisation d’un gazon que nous tondons régulièrement. Les fossés sont des noues paysagères avec des plantes de phytoépuration. Irrigation La gestion des eaux est importante. Afin de ne pas gaspiller l’eau d’arrosage et que l’irrigation soit adaptée aux contenants des plantes (godets, pot), nous avons un plan d’irrigation. Nous prélevons l’eau la nuit dans la rivière avoisinante. Cette eau va dans un bassin où elle se tempère. Cela permettra d’arroser les plantes, le soir entre 23h et 4h. L’arrosage est mis en route uniquement suivant le besoin des plantes. Une observation matin et soir nous permet de voir s’il faut ou non enclencher l’arrosage et contrôler sa durée. Les plantes en conteneur sont arrosées par goutte à goutte afin de limiter le gaspillage de l’eau. Nous avons créé des noues paysagères. Celles-ci permettent de récupérer les eaux et de les préfiltrer avant qu’elles ne s’infiltrent dans le sol. En cas de précipitations importantes, le surplus d’eau retourne dans le bassin de rétention (bassin pour tempérer l‘eau). Ensuite cette eau est réinjectée dans notre réseau d’irrigation. Abris de culture Nous sommes équipés de deux tunnels, un pour la multiplication des végétaux et un pour leur enracinement. Multiplication : c’est un tunnel dit bioclimatique. Equipé d’une double paroi gonflable, il permet d’isoler et de ce fait de supprimer les besoins de chauffage Pour renforcer l’effet de chaleur durant les périodes hivernales, nous avons installé une couche chauffante à base de fumier dans la serre Gestion de l’environnement : S’allier à la biodiversité L’accueil des insectes et des oiseaux est important car ils nous permettent d’avoir un équilibre entre alliés et auxiliaires de culture donc d’avoir une diminution considérable des traitements, jusqu’à la suppression de certains produits. Nous allons mettre en place des abris à insectes, tas de bois pour hérissons, murets en pierres sèche, plantation de prairie fleurie, plantation de saules taillés en têtard pour tenir les berges et créer une biodiversité quand les « trognes » seront formées, … Accueil du public : L’accueil du public se fera près de la rivière à 8m du bord du Tréry et ce sur une bande de 15m de largeur et 30m de long. Les plantes seront disposées sur des tables. Des massifs entoureront l’espace public et un engazonnement de la parcelle aura lieu afin que le client se sente comme dans un jardin avec vue sur le Vercors. Les excès d’eau de cette zone seront dirigés dans notre bassin de rétention par le biais de noues. Accès aux personnes à mobilité réduite : Nous avons pris le parti de mettre en place un espace pour accueillir le public sur une surface plate. Les allées en stabilisé et gazon se prêtent à l’accueil du public. L’éclairage Nous avons choisi d’utiliser des lampes LED à détection pour diminuer l’impact environnemental. Gestion des déchets Nous avons choisi de composter tout ce qui est possible (végétaux non commercialisables, déchets de nourriture compostable, …). Tout ce qui est recyclable sera trié (carton, papier, emballages recyclables,…) et emmené dans les conteneurs de tri. Les sacs de terreau vides et les godets en plastique usagés sont amenés en déchetterie.
 ©2018 Jardin des Alpes

 

Dernière mise à jour le :